New York, Brighton Beach, le 19 janvier 2013

par gaelkka

Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi, à Brighton Beach, où on trouve du bortsch aussi facilement que de la coke, où personne ne sourit, où on nourrit les pigeons en russe, où on sort ses vieux sur la rue dans leur fauteuil roulant sous un monceau de couvertures au moindre rayon de soleil comme si on n’avait jamais quitté l’Oural, où le caviste s’appelle AK-47 VODKA, où il y a dans les rues plus de léopards des neiges morts que d’être humains, où se déroulait Requiem for a Dream, il n’y a pas, en bronze, en pied et plus vraie que nature, de statue de Nicholas Cage en souvenir de son rôle dans le film Lord of War.

Ce serait bien, pourtant, d’avoir un modèle, comme ça. C’est bon pour les enfants.

Publicités