Genève, le 30 janvier 2013 – Ode aux banquières suisses

par gaelkka

De gare Cornavin au lac Léman
Le matin à pied ou en tramway
A huit heures toujours à l’heure et à l’heure tout le temps
En un ballet mécanique et bien huilé
Toutes ces femmes autour de moi
Je me demande si elle ou celle-ci ou celle-là

Avec ton chignon tellement soigné
Et ces talons qui torturent le pavé
Sous ton tailleur anthracite
Madame avec ton maquillage et ta jupe stricte
Et ceinture de couleur noire obligataire
Portes-tu des sous-vêtements de couleur chair ?

Chœur : [le slip – le chic – le fric – le fisc – la viande des Grisons]

Oh oh madame fais-moi danser
Oublie ta paperasse à signer
Oublie la broyeuse à papier
Avant que ce boulot se fasse ta peau
Viens brûlons tous mes agios
On vivra de tes virements express
Oh viens avec moi Madame UBS

Chœur : [le slip – le chic – le fric – le fisc – le Styx – la viande des Grisons]
Chœur : [le slip – le chic – le fric – le fisc – le Styx – la viande des Grisons] (ad lib)

Publicités